.
 

Partagez | 
 

 Look at that, you're here..PV Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Addison Montgomery

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Look at that, you're here..PV Aaron   Mer 27 Avr - 19:27

Addison n'avait pas prévu de faire grand chose se soir, elle était d'humeur cosy et n'avait même pas cherché à sortir avec ses collègues. En rentrant chez elle, elle avait ôté ses chaussures et ouvert une bonne bouteille de vin rouge avant de s'installer sur sa terrasse à l'arrière de sa maison. Il y faisait bon et elle se détendit rapidement en buvant de petites gorgées de bordeaux tout en lisant un magasine médicale, mais elle avait la tête ailleurs. Depuis quelques temps elle sortait avec un type du FBI et à vrai dire, elle commençait un peu à s'attacher, mais cette relation ne menait qu'à un couloir de question. La rouquine avait l'impression de ne pas assez le voir, de ne pas assez s'ouvrir à lui et pourtant, il y avait bien longtemps qu'elle ne s'était pas sentie si bien avec un homme. Aaron lui manquait et quand elle arriva enfin à cette conclusion elle quitta son magasine des yeux pour regarder vers l'horizon.

    Ce n'est pas comme si on ne s'était pas téléphoné hier...

Il lui arrivait souvent de parler seule à voie haute, elle habitait seule, toutes les personnes seules comme elle en arrivaient là comme elle un jour... ok, c'était un peu bizarre, mais on mettra ça sur le compte du vin. Addison abandonna tout ce qu'elle avait pour aller se détendre sous une douche, puis elle enfila une tenue un peu plus confortable avant de retrouver son vin, mais cette fois sur son canapé. La jolie jeune femme se servit de nouveau un verre et alluma la télé, il n'y avait pas grand chose et elle se retrouva à somnoler devant un documentaire sur les animaux. Boring. Elle était déjà avec Morphée quand la sonnerie de la porte la fit sursauter. N'attendant personne, elle n'avait pas vraiment envie de se lever pour y aller, mais la sonnette retentit encore alors elle y alla en frottant mécaniquement ses yeux. Addi essaya de se redonner une jolie avant d'ouvrir la porte,c'était plutôt une bonne idée vu la personne qu'elle découvrit.

    Aaron ? Je pensais justement à toi, mais qu'est ce que tu fais là ?

La rouquine ne savait pas quoi faire, l'inviter à entrer, le prendre dans ses bras, lui faire un bisou, rien ne venait à son cerveau, les communications semblaient être coupées. Elle sourit toutefois et joignit ses mains dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Hotchner
    Hotch” ®
    « B.A.U. && STAFF »

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 23/04/2011
Age : 27

Your passeport
Friends and enemies:
RPs en cours:
Mode RP: ON

MessageSujet: Re: Look at that, you're here..PV Aaron   Jeu 28 Avr - 12:01

    Je n'ai pas vus Addison depuis un bout de temps. Je travail beaucoup et elle travaille encore plus peut-être bien, à vrai dire je ne peut pas vous dire je ne fais pas de concours avec elle pour sa. Elle, habite à Los Angeles et moi je vis à Quantico, dans une petite ville aux environs du nom de Melting Town. Nous sommes tout les deux assez loi et ayant deux boulots assez prenant il devient difficile de se voir. Je suis actuellement sur Los Angeles. Nous venons de résoudre une affaire en ville et je n'ai même pas pris le temps de venir voir ma petite amie. Le psychopathe en question se trouvant actuellement derrière les barreaux était un type qui maquillait des femmes en star de cinémas des années 50, pour les faire ressembler à sa maman qui as eu un succès dans un film d'Hollywood il y a bien des années de cela.

    Me voila assis dans le bureau, à jouer avec mon téléphone me demandant si je devais rentrer voir mon fils, ou si je devais venir voir Addison. Il es vrai que je n'ai pas vus ma compagne depuis un bout de temps maintenant, et que j'ai plutôt envie de la voir. Je fus surpris par une voix sortant de nulle part qui me dis « Va la voir Aaron. Je me chargerais de Jack. » Je leva un sourcil ne comprenant pas tellement comment il avait sus pour elle et moi, mais je ne chercha pas à comprendre. J'acquiessa de la tête pour remercier David mon collègue de longue date et me dirigeas vers mon sac pour le prendre dans les mains. Une fois dehors je siffla pour me trouver un taxi ce que j'appréciais pas tellement en fait pour tout vous dire mais je n'avais pas d'autre choix sinon ils ne s'arrêtent pas. Je m'inquiète. Je m'inquiète pour moi parce je m'attache de plus en plus à Addison que j'essaye de venir voir dès que je le peut. Je m'inquiète parce des sentiments en moi naissent. Quand elle n'est pas la je ressent comme un vide en moi. Je ne montre pas tout sa. Cependant que je le veuille ou non, depuis un an que nous nous fréquentons maintenant, je suis en train de tombé amoureux de cette jeune femme. Une fois devant sa maison, je paya le taxi et en descendis. Je marcha jusqu'à sa porte et alla sonner à plusieurs reprises puisqu'elle ne me répondais pas. Quand finalement elle vint, je fus légèrement surpris de son accueil me demandant ce que je faisait la. Finalement elle finit tout de même par sourire mais n'étant pas du genre très bavard, moi qui était motivé à lui dire qu'elle me manquais et que c'est la raison de ma présence, elle m'avait un peut refroidit et je ne savais plus trop quoi dire. « Heu.. Je sort d'une affaire dans le coin .. Alors je me suis dit que je pouvais passer. »

_________________



→Aaron Hotchner:
    Parfois il n'y a pas de mots, pas de formules brillantes pour résumer
    la journée qu'on vient de passer. Parfois, on fait tout ce qu'il faut, on
    croit avoir fait un sans faute, mais pourtant on sait qu'on est passé à
    côté. Fallait-il que ça se termine comme ça ? Est ce qu'au départ on
    aurait pu empêcher la tragédie de se produire ? Parfois, il arrive que
    la journée se termine... de manière imprévue.



Addison Montgomery
→ Simply You.. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Addison Montgomery

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Re: Look at that, you're here..PV Aaron   Ven 29 Avr - 18:34

Addison était seule se soir, comme presque tous les soirs et elle ne s'attendait pas à recevoir de la visite. Il lui arrivait parfois de sortir avec ses collègues, mais elle préférait sortir avec son nouveau petit copain, Aaron. Entre eux, c'était simple et compliqué en même temps, les sentiments venaient à leurs rythmes, mais la distance les rendaient parfois douloureux, Addison aurait voulu pouvoir s'allonger contre lui tous les soirs pour lui demander ce qu'il s'était passé dans sa journée. Elle savait qu'elle n'aurait pas de réponse, mais au moins elle aurait l'opportunité de poser la question. Bref, leur couple durait, la jolie rouquine tombait amoureuse, chose qu'elle ne croyait plus possible, elle s'attachait réellement à son beau brun... elle avait envie de vivre quelque chose de vrai avec lui.
Quelqu'un sonna à la porte et elle n'avait pas envie d'aller ouvrir, elle pensait à de la pub, mais quand la personne insista elle y alla en essayant de se refaire un visage. La rouquine était fatiguée de sa journée et sa pouvait se voir, tout ça changea lorsqu'elle découvrit son invité mystère. La jeune femme ne réagit pas, elle était surprise de le voir et ne fit qu'un petit sourire, ce n'était pas bien engageant alors elle n'en voulut pas à Aaron quand il se montra aussi froid. La parole n'était pas le point fort de cet homme, les sentiments ouverts non plus, mais en prenant du temps avec lui, elle trouvait ce qu'il ressentait et c'était tout ce qu'il lui fallait. Le sang afflua de nouveau à son cerveau et elle reprit vie.

    Entre...

Addison se décala pour le laisser entrer dans sa maison et lui montra le canapé tout en prenant un verre à vin pour son compagnon, elle ne voulait pas le saouler, juste détendre un peu l'atmosphère. C'était un des nombreux problèmes de la distance, se voir peu rendait toujours les retrouvailles un peu délicates, mais ça ne durait jamais bien longtemps, il suffisait de parler un peu, se regarder dans les yeux et sourire. Elle arriva avec le verre de vin et s'assit juste à côté de lui en laissant ses jambes venir s'accoler aux siennes.

    Tu m'as manqué.

Ce n'était pas un secret et elle espérait bien qu'elle lui avait manqué aussi, si elle le disait c'était pour ouvrir la conversation, lui dire ce qu'il voulait entendre et le détendre. Oui, le détendre, parce que s'il était ici, c'était surement pour une affaire, elle ne voulait d'ailleurs pas savoir quelle type d'affaire, mais il devait encore avoir vu un tas d'horreur. La rouquine ne lui laissa pas le temps d'apprécier son verre de vin parce qu'elle lui retira des mains et le posa sur la table avant de trouver sa place dans les bras de celui ci. Aaron avait toujours cet air froid, mais à force de le voir et de le côtoyer, elle avait vu qu'en fait il aimait plutôt bien lorsqu'elle prenait les devants pour un moment un poil plus chaleureux. D'une main discrète, elle trouva la sienne et les lia avant de lever ses petits yeux amoureux vers lui et de se redresser juste ce qu'il fallait pour pouvoir poser un baiser sur le coin de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Hotchner
    Hotch” ®
    « B.A.U. && STAFF »

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 23/04/2011
Age : 27

Your passeport
Friends and enemies:
RPs en cours:
Mode RP: ON

MessageSujet: Re: Look at that, you're here..PV Aaron   Jeu 5 Mai - 15:12

    Parfois la vie nous impose des choix pas tellement facile à faire. Parfois la vie vous impose des obstacles pas toujours facile à surmonter. Bien souvent le chagrin vous ronge malgré que vous portiez un masque à longueur de journée pour faire comme si tout allait bien et pour simplement éviter que l'on vous pose trop de question. J'ai divorcé il y a de cela maintenant trois ans avec Haley. Et voila deux ans que Foyet l'as tuer. Aujourd'hui, je m'efforce de donner autant d'amour que ce que mon temps libre permet à mon fils.. La semaine dernière je l'ai emmener à son premier match de football. Sa mère n'étant plus la pour le faire, j'ai trouver le temps pour mon fils. Et j'ai assisté à un premier évènement de ce derniers. Je n'étais pas la pour ces premiers pas, ni pour la première fois ou il as parler, encore moins la fois ou il a sus faire du vélo sans les roulettes, mais au moins, je suis la pour son premier match de Football.. C'est quelque chose dont je suis assez fiers aujourd'hui. Et j'en parlerais bien sur à Addison parce que quand je la retrouve, nous essayons au maximum de rattrapé le temps que nous avons perdus. Je ne supporte plus de vivre loin d'elle. Sa deviens de plus en plus dur à chaques fois que l'on se quitte, même si encore une fois, je préfère gardermon masque de : Ne vous en faites pas .. je vais bien ..

    Addison m'avait invité à entrer chez elle. J'avais été déposer un baiser sur ces lèvres en signe de retrouvailles, avant d'avancer vers le salon de son appartement. J'avais à peine eu le temps de me changer. ma dernière enquête c'est finis par un plongeons dans le lac tout habillé. J'en ai encore les cheveux mouillés. Il paraît que sa plait à ma compagne. Je la vis aller me servir un verre de vin. Je pense rentrer chez moi que dans deux jours. Je voudrais avoir le week end au moins avec elle. Cela fait trop longtemps que nous ne nous sommes pas vus et j'ai besoin de la voir. Et j'ai aussi quelque chose à lui proposer. Mon verre de vin à la main, je trempa mes lèvres pour une petit gorgée avant de le reposer sur la table. Je le finirais au fur et à mesure mais la tout ce que je veut c'est l'avoir avec moi. Nos jambes entremêlées, je passe ma main doucement et tendrement sur sa cuisse.

    Tu me manques aussi Addie.. Beaucoup même.

    Sa présence me permet d'évacuer beaucoup de stress que j'engendre bien souvent au boulot. Je ne la vois pas assez à mon goût et j'aimerais beaucoup que tout cela change. J'ai besoin d'avoir quelqu'un à voir le plus souvent possible sans avoir à faire des milliers de kilomètres qui séparent la Virginie de la Californie. Addison avait donc repris mon verre pour le poser sur la table, de toute façon je ne comptais pas le boire tout de suite en entier, et je suis plus amateur de scotch que de vin. Mais le geste étais appréciable. Je vint l'acceuillir dans mes bras lorsqu'elle s'y invita, et la serra tout contre moi. J'avais laissé la cravate dans la valise, pas besoin en dehors du travail et puis je serais plus à l'aise sans. Ma main jouant doucement avec la sienne qui vint se glisser tout contre la mienne, c'est alors qu'Addi se redressa doucement pour déposer un baiser au coin de mes lèvres. Je me redressa juste ce qu'il fallait à mon tour pour déposer un baiser un peut plus intense sur ces lèvres, la gardant tout contre moi. Je ne suis pas le genre d'homme qui va tout de suite chercher à coucher avec sa petite amie, mais il es vrai que je donne beaucoup dans ce genre de moment ou le rapport sexuel fait tomber tout les masques. Et ne l'ayant pas vus depuis plusieurs semaines, la température avait tendance à vite monter. Après tout je ne suis qu'un homme guidé par sa testostérone .. Je glissa entre deux long baisers, dans un souffle saccader et une caresse intense remontant de la cuisse à la fesse de ma compagne .

    C'est bon de te retrouver ..



Ps: Désoler d'avoir mis du temps Surprised

_________________



→Aaron Hotchner:
    Parfois il n'y a pas de mots, pas de formules brillantes pour résumer
    la journée qu'on vient de passer. Parfois, on fait tout ce qu'il faut, on
    croit avoir fait un sans faute, mais pourtant on sait qu'on est passé à
    côté. Fallait-il que ça se termine comme ça ? Est ce qu'au départ on
    aurait pu empêcher la tragédie de se produire ? Parfois, il arrive que
    la journée se termine... de manière imprévue.



Addison Montgomery
→ Simply You.. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Addison Montgomery

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Re: Look at that, you're here..PV Aaron   Jeu 5 Mai - 18:47

Addison ne s'attendait pas à recevoir de la compagnie, c'est pour ça qu'elle ne portait que son tee shirt de Yale sur elle. Elle s'était installée confortablement avec un peu de vin et un bon magasine pour passer la soirée au calme, apparemment quelqu'un avait d'autre plan pour elle. Aaron eut à sonner plusieurs fois avant qu'elle ne vienne répondre et quand enfin elle le vit, elle n'eut aucune réaction, elle était trop surprise de le voir sur le pas de sa porte. Elle n'en étais pas moins très contente et l'invita vite à rentrer, elle eut d'ailleurs un bisou pour cela. La rouquine savait recevoir en général, mais là, elle était un peu prise sur le fait et elle n'avait que du vin à lui donner, pas fabuleux pour un homme qui ne buvait presque que du scotch. Elle lui apporta son verre sur le canapé et s'assit contre elle en liant ses jambes aux siennes. Le grand brun but un peu de son vin et elle l'observa, elle ne voulait rien louper de lui tant qu'il était avec elle. Addison voulait une place contre lui et elle se la fit sauf que sa ne tourna pas exactement comme elle l'avait imaginé. Les bisous, le câlin, la tendresse, ne restèrent pas longtemps, car Aaron prit les choses en mains pour lui faire l'amour et il n'y allait pas par trente six chemins. Elle ne le prit pas mal, elle répondit même aux baisers qu'il lui offrait, il répondait à un phénomène hormonal qu'il ne pouvait pas contrôler, mais elle était surprise, comme lorsqu'elle l'avait découvert à sa porte.

    Aaron...

Son souffle devenait aussi court que celui de son homme, elle ne lui résistait pas, elle en avait tout autant envie que lui, même si elle avait vu ça différemment. La jeune femme se retrouva allongée sur le canapé et elle le fit venir sur elle, ils étaient tout deux brulants alors les habits devaient partir rapidement. Pas de cravate, c'était pour le mieux, elle put s'attaquer directement à la chemise claire qu'elle lui retira avec beaucoup de dextérité, mais elle n'alla pas plus loin. Se sauter dessus comme des animaux pourquoi pas, brûler les étapes non. Elle le regarda et passa une main dans les cheveux humide de l'agent, il dut voir une pointe d'étonnement dans son regard, ça ne la stoppa pas pour autant et elle retrouva le contact rassurant de ses lèvres.

    J'aurais droit à ça aussi si je débarque chez toi à l'improviste ?

Addison avait un petit sourire coquin sur le visage, mais aussi très sérieux. En posant cette question, elle voulait savoir si elle pouvait passer chez lui à n'importe quel moment, parce qu'elle était prête à sauter dans un avion à tout moment pour aller le voir... ce qui était stupide, car il était en mission la plupart du temps et non chez lui. Elle se souvenait juste de cette fois où elle s'était invitée et à quel point les choses avaient bien tourné pour eux. Elle était à cent pour cent sous le charme de l'agent Aaron Hotchner, membre du FBI, le FBI... elle espérait juste que s'il devait faire des recherches sur son passé, il ne regarderait pas trop les hommes avec qui elle avait passé du temps, il y en avait bien trop. Heureusement pour elle, elle pensait vite et il ne réalisa pas qu'il l'avait quitté quelques secondes pour rejoindre un autre monde. La rouquine le laissa faire, il s'occupait d'elle et s'était agréable de sentir la tendresse recouvrir son cou, sa poitrine et son ventre, il savait comment faire. Il avait des mains dessinées pour ça, il n'avait pas été conçu que pour attraper les criminels, il avait été fait pour elle, pour qu'elle se sente bien, qu'elle oublie le monde extérieur.

    Tu... tu seras là quand je me réveillerai ?

La Mongtomery avait sa voit toute saccadée à cause de ce qu'il lui faisait et elle ne savait plus comment combattre ce qui se tramait dans son corps. Elle voulait du sexe avec lui, mais aussi se réveiller à ses côtés et pourquoi pas passez quelques jours avec lui, même si ça devait se faire chez lui avec son fils. Elle craqua, elle sentit son corps frissoner et se tendre de plus belle sous les caresses qu'il lui prodiguait. Elle était très chanceuse pour le coup et elle vira elle même la culotte qu'elle portait pour se retrouver nue devant lui, ça avait été vite, avantage de en porter que peu d'habit. Aaron était loin d'être nu et c'était un problème, elle ne pouvait pas le résoudre à cet instant, car elle était bien trop fébrile, toutefois elle réussi à lui enlever sa ceinture et à partir de là tout devint plus facile.

Je vois que tu as regardé criminal minds !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Hotchner
    Hotch” ®
    « B.A.U. && STAFF »

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 23/04/2011
Age : 27

Your passeport
Friends and enemies:
RPs en cours:
Mode RP: ON

MessageSujet: Re: Look at that, you're here..PV Aaron   Ven 6 Mai - 0:12

    J'aimais sa. L'effet de surprise que je lui avais provoquer ce soir me plait. A vrai dire je ne peut pas vraiment prévoir les fois ou je vais lui rendre visite. Quand j'ai le temps, je vais la voir. La surprise est toujours de taille, et nos retrouvailles intenses parce que nous ne nous voyons que très peut. Comme deux adolescents qui vivent à des centaines de kilomètres et qui se donnent rendez vous à chaque grande vacances. Sauf que nous, nous n'avons pas de date précise. Quand nous en avons l'occasion nous en profitons, et c'est un côté positif dans nôtre relation que l'on tire du point négatif du fait que nous soyons loin l'un de l'autre. Les gestes sont préférés aux paroles tout comme les regards chez moi. C'est un peut comme ma marque de fabrique. Je préfère prouver l'attachement que j'ai à ma compagne plutôt que de le lui dire, même si il m'arrive de le lui dire tout de même. Nous sommes comme deux aimants, collés l'un à l'autre parce qu'on se voit trop peut souvent et que l'on en profite. Comme si en étant mêler l'un à l'autre on voulais être sur que l'autre ne partirais pas. Nous profitons de chaque instant sachant que je peut être appeler à tout moment par mon unité pour partir à l'autre bout du pays. Je n'ai absolument aucun contrôle sur le désir que j'ai de prendre possession de son corps avec le miens, comme je le disais juste avant je ne suis qu'un homme et la tendresse à laisser place à la sensualité. Nous aurons tout le reste de la nuit pour s'offrir de la tendresse. Addi et moi n'avons encore jamais réussis à passer une nuit entière ensemble. J'ai toujours eu un empêchement qui fait que je partais avant de pouvoir finir ma nuit à ces côtés, et me réveiller avec elle dans mes bras, et je compte bien déroger à la règle. Je ferais tout ce qui es en mon possible pour me retrouver la à son réveil, et lui apporter le café au lit, le temps que l'on se réveil et se laisser aller à hiberner sous la couette.

    Lorsque je l'entendis prononcer mon nom dans une voix plus que sensuelle saccadé par le désir, mon sang ne fit qu'un tour. Mon coeur ce mit à battre. Malgré elle, elle avait prononcé un mot, un seul qui se trouvait être mon prénom et malgré elle j'y ai sentis du coeur dans sa phrase. peut-être me fais-je des films je ne sais pas, toujours est il que cela m'as fait du bien. C'est à ce moment la qu'Addison m’entraîna sur elle doucement dans sa "chute" sur le canapé. Je ne tarda pas à me laisser faire de façon à me joindre à ces caresses, à ces baisers. Mes mains parcouraient sont corps doucement, comme si je ne voulais pas l'abîmer. Je voulais toujours prendre soins d'elle et m'assurer qu'elle ressente au maximum mes mains sur sa peau. Ces mains dans mes cheveux me surprirent légèrement, je l'avoue, mais si elle m'aurait repoussé je ne lui en aurait pas voulus. Je n'ai pas le droit et je ne suis pas venus la uniquement dans le but qu'elle et moi finissions au lit. Et je dois avouer que c'est quelque chose qui me plait beaucoup. La tendresse et le tact qu'elle as quand elle passe sa main si délicate dans mes cheveux.

    Bien sur.

    Ce n'est pas sur un ton froid que j'ai dis ces deux simples mots. Je ne parles pas tellement et je ne vois rien d'autre à ajouter mise à part le sourire rassurant que je viens de lui faire accompagnant mes mots. Haley disait que le fait que je souriais rarement, me rendait d'autant plus beau le peut de fois ou cela arrivait. Et la je profitais de l'instant présent, j'aimais lui sourire, puisque c'est elle qui me redonnait le sourire un peut plus chaque jours. Je suis sous son charme et je tombe amoureux petit à petit de cette jeune femme. Je ne sais pas ce qu'elle as de si spéciale. Peut-être le fait qu'elle soit mon opposé. Je m'occupais d'elle comme je le pouvais, et sentir ces mains glisser le long de ma nuque lorsque mes lèvres sont au creux de son cou me collent des frissons. Elle as cette façon bien à elle de descendre sa main le long de mon dos pour les faire chuter sur mes fesses avant de retrouver mon torse. Toute la douceur d'une femme comme je les aimes. Addi à ce truc. Ce truc qui fait que peut importe l'endroit ou elle glisse ces mains sur moi, cela me fait un effet impossible à décrire.

    Je serais la demain quand tu te réveilleras Addie ..

    Addie. Voila le petit surnom que je lui ai donné. Bien que je pense que beaucoup de gens l'appellent comme sa, cependant nous n'en sommes pas encore rendus aux petits noms d'amoureux que tout les couples se donnent, et il faut dire qu'étant loin de l'autre, on ne se voit que trop peut pour en avoir l'occasion. Elle sait très bien que si le bureau m'appelle, je serais dans l'incapacité de rester, mais en lui disant que je serais la, je lui dis surtout que je ferais tout mon possible pour être la à son réveil. C'est à ce moment la que je me rendis compte que je ne lui avait jamais fait l'amour dans un lit. Cela se faisait toujours sur le canapé, question de proximité. Après lui avoir retiré le peut de vêtements qu'elle portait sur elle et qu'elle finit de retirer sa petite culotte, je me redressa et la tira vers moi. C'est tout en s'embrassant qu'on se dirigeas vers sa chambre, alors qu'elle commençait tout juste à défaire la boucle de mon pantalon. Une fois rendus dans sa chambre, il ne me restais que mon caleçon sur moi. Je ferma la porte avec mon pied délicatement, avant de l’entraîner au bord de son lit tout en l'embrassant, l'allongeant doucement tout en la suivant dans sa chute sur le lit. Mes mains reprirent possession de son corps, alors que mes lèvres retrouvèrent les siennes. On ne tarda pas à se joindre l'un as l'autre dans des mouvements passionné et des soupirs de plaisir pour symboliser nos retrouvailles, et le désir que l'on avait l'un de l'autre. C'est sous les draps, et dans des mouvements commun que nous trouvons du plaisir. Sceller l'un à l'autre, dans des mouvements harmonieux, je lui fit l'amour telle que je savais le faire. L'amour digne de ce nom.


Oui ba obligé !

_________________



→Aaron Hotchner:
    Parfois il n'y a pas de mots, pas de formules brillantes pour résumer
    la journée qu'on vient de passer. Parfois, on fait tout ce qu'il faut, on
    croit avoir fait un sans faute, mais pourtant on sait qu'on est passé à
    côté. Fallait-il que ça se termine comme ça ? Est ce qu'au départ on
    aurait pu empêcher la tragédie de se produire ? Parfois, il arrive que
    la journée se termine... de manière imprévue.



Addison Montgomery
→ Simply You.. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Addison Montgomery

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 24/04/2011

MessageSujet: Re: Look at that, you're here..PV Aaron   Ven 6 Mai - 10:09

Addison connaissait un peu son amant, mais pas autant qu'elle le voulait, ils ne se voyaient pas assez souvent pour qu'elle puisse en faire un portrait complet. Lui, avait déjà du finir de la profiler après leur premier rendez vous, mais elle n'avait pas les capacités pour faire ça, elle n'avait pas des années d'expérience dans les pattes. Elle savait qu'il avait un fils, et qu'il tenait à être un bon père, qu'il ne parlait que très peu, ne montrait pas beaucoup ses sentiments et qu'il semblait avoir craqué pour elle. La rouquine adorait cette dernière partie, parce que c'était grâce à cela qu'elle pouvait passer du temps avec lui, elle qui redoutait le jour où un homme la ferait sombrer dans l'amour de nouveau, et bien, elle semblait plutôt ouverte à tout ce qu'il lui faisait. Elle tombait doucement entre les griffes de l'agent, elle allait finir amoureuse et profondément attaché à lui d'ici peu à ce rythme là. Il y avait tout de même des complications dans leur histoire, la distance, le boulot au FBI, le mutisme et le manque, tout pleins de petites choses qu'ils devaient travailler ensemble pour que tout se passe bien. Aaron était un type bien et elle pensait que si elle avait besoin de se faire rassurer, il serait là pour ça, prendre un avion pour aller le voir dans n'importe quelle ville du pays, elle le ferait, ensemble ils allaient fonctionner.
Ne s'attendant pas à le voir ce soir là, Addison ne l'avait pas accueilli comme il le fallait, mais après quelques gorgées de vin tout ça semblait oublié. En fait, c'était bien plus qu'oublié, parce qu'il lui avait vite fait comprendre qu'il avait envie d'elle, ce qui était loin de la déranger parce que c'était réciproque. La température grimpa très vite et allongée comme ça sur son canapé, elle pouvait le sentir, il était brûlant, bien plus que les autres fois qu'elle l'avait vu. La rouquine eut du mal à prononcer le prénom de son amant tellement sa respiration était saccadée, son cœur battait la chamade dans sa poitrine, mais elle avait une explication à tout ça. Aaron la caressait avec une tendresse extrême, elle se sentait importante sous les mains de l'agent, il prenait vraiment grand soin d'elle, elle arrivait à sentir qu'il ne la blesserait pas rien qu'avec ce geste. Il passait sur tout son corps et elle essayait de lui retirer sa chemise au plus vite pour pouvoir profiter autant qu'il ne le faisait lui. Elle y arriva et la fit glisser en la repoussant, frôlant la peau de son homme du bout des doigts jusqu'à ce qu'elle ne rejoigne le sol. La jeune femme lui demanda alors si elle aurait la chance de le voir au réveil, il lui dit que oui, mais ce n'était pas la première fois, pourtant elle ne s'était encore jamais réveillée à ses côtés. Il ne pouvait faire autrement, elle le savait, il devait travailler et son équipe avait besoin de lui, il était toujours très bon pour se faire pardonner, c'était juste qu'elle en ressentait le besoin, partager plus qu'un moment de passion devenait nécessaire pour elle. Dans un sens, elle ne s'inquiétait pas de trop, l'évolution se faisait lentement, la preuve, il l'avait appelé Addie, beaucoup de personne le faisait, mais il utilisait se surnom depuis peu, elle n'en avait pas encore pour lui. Pour le coup, c'était elle qui était à la traine, mais elle avait besoin de plus de temps pour lui trouver le surnom qui lui irait à la perfection. L'agent se releva et elle le suivit dans sa course, il semblait vouloir l'emmener quelque part, elle devina vite et passa devant. Elle marchait à reculons pour pouvoir l'embrasser et finir de le déshabiller en même temps, la montée des escaliers fut donc plus longue et risqué, mais ça en valait la peine, car arrivé à chambre, il ne portait plus qu'un boxer. Il reçut un petit sourire lourd de sens de la part de l'obstétricienne et la minute d'après elle se retrouvait sous son corps, sur son lit. C'était comme s'ils se connaissaient depuis toujours, les gestes étaient fluides, ils savaient là où toucher, mordiller, souffler, tout était comme il le fallait. Aaron avait pris le dessus, il était l'homme de la situation et elle ne put soupirer plus fort lorsqu'il unit leurs corps ensemble. Leurs mouvements s'accordèrent et les gémissements de la rouquine se firent plus fréquent, elle avait à s'accrocher à lui pour ne pas succomber au plaisir trop rapidement. Le bel homme lui montrait ce qu'était l'amour version Hotchner, version qu'elle aimait beaucoup et qu'elle n'hésiterait pas à redemander. Ils atteignirent ensemble le paroxysme de leur plaisir, elle était satisfaite, bien qu'elle aurait préféré que sa ne s'arrête jamais. Ce n'était pas que le sexe qu'Addison aimait, c'était aussi l'importance de ce qu'il lui transmettait lorsqu'il s'occupait d'elle.
Le mâle s'était couché contre elle et elle se permit de poser une jambe sur lui, histoire de marquer sa propriété. Ses longs cheveux roux étaient en bataille et elle fut obligée de les remettre en arrière pour pouvoir le voir. Ça lui avait manqué de ne pas pouvoir être si proche de lui pendant si longtemps, il était important pour elle, plus qu'un petit copain quelconque, elle avait le présentement qu'ils pouvaient aller loin. Lentement mais surement, c'est ce qui régirait leur couple par contre. Ils respectaient leur propre mode d'avancé, ils n'étaient jamais allés au restaurant, mais elle avait vu son fils, il était venu chez elle pour la première fois aujourd'hui alors qu'elle avait débarqué chez lui dès le premier soir. C'était aussi la première fois qu'ils faisaient l'amour dans un lit, toutes les autres fois c'étaient terminées sur un canapé où le sol, c'était peut être à considéré comme un pas en avant... Addison se laissa à aller poser un bisou sur la joue de son homme et lui passa une main douce dans les cheveux.

    Tu veux me raconter ta journée ?

Elle ne voulait en aucun cas le forcer à raconter s'il ne le voulait pas, mais c'était une question qui allait souvent revenir, elle voudrait toujours savoir ce qui arrivait dans sa vie. D'ailleurs elle serait heureuse de lui raconter toutes les journées qu'il voulait. Ce ne serait pas le même registre, elle s'occupait des naissances et lui des morts, de criminels complètement dingues, qui à vrai dire lui foutait la trouille. La jolie jeune femme entreprit de le détendre, il allai peut être réussir à parler plus facilement s'il se sentait léger. Elle dut alors le pousser encore et encore pour qu'il se mette sur le ventre, elle savait qu'il ne se laissait pas faire pour la taquiner, mais elle finit par arriver à ses fins, comme toujours. Elle lui grimpa alors dessus, et pas comme une bourrique, elle s'installa toute en douceur et posa ses mains dans la nuque de l'agent. La rouquine sentait qu'il était tout tendu, elle avait du mal à le masser tellement son dos était noué, mais elle ne renonça pas et prit son temps. Elle y allait petit à petit en aidant avec ses lèvres qui lui parcourait le haut du dos.

    Si j'avais quelques aiguilles, j'aurais essayé de te faire ce que Pete fait, elle l'avait dit en rigolant, parce qu'elle était bien incapable de faire ce que son collègue faisait. Ce qu'elle lui aurait fait aurait été de la torture plus que de la détente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Look at that, you're here..PV Aaron   

Revenir en haut Aller en bas
 

Look at that, you're here..PV Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagine Crossover :: Zone RP :: Los Angeles :: Maison D'Addison Montgomery-